Comment fêtait-on la fête des mères et de la fête des pères autrefois?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:



Auparavant, dans la Grèce Antique, Rhéa, la Mère des Divinités, faisait l’objet d’une célébration particulière. Cybèle, la mère des dieux était fêtée en Phénicie et dans l’Empire Romain, jusqu’au IVème siècle après JC.

La Fête des Mères

Aujourd’hui, la tradition vient des Etats-Unis. En 1872, le jour de la fête des mères a été suggéré par l’auteur Julia Ward qui organisait une réunion de la journée des mères à Boston, chaque année. Cependant, il fallut attendre 1907 pour que cela entre dans les mœurs.

Ayant perdu sa mère le second dimanche du mois de mai 1907, une Américaine, Anna M. Jarvis fit des démarches auprès de la Virginie, pour célébrer un service religieux en l’honneur de toutes les mamans lors du second dimanche du mois. L’année suivante, la première Fête des Mères est célébrée à Grafton, lieu de naissance d’Anna Jarvis. L’usage se propage rapidement à l’ensemble de l’état de Virginie, et en 1914, le président des Etats-Unis Woodrow Wilson institue le second dimanche de mai comme journée de fête officielle en l’honneur de toutes les mamans.

Plus tard, en 1917, les soldats américains, engagés dans la première guerre mondiale propagèrent cette célébration en Europe. Dès juin 1918, les Français célébrèrent la première fête des Mères[i]. La démarche des autorités françaises s’inscrivait surtout dans une politique nataliste pour repeupler la France.

Mais, la Fête des Mères sous sa forme actuelle, sans discrimination par rapport au nombre d’enfants, date du Gouvernement de Vichy. Le 25 Mai 1941, le Maréchal Pétain institue définitivement “la journée nationale des mères” : mère au foyer, bonne cuisinière, peu éduquée, relativement soumise aux contingences masculines.

Cette fête laïque très populaire en France fut institutionnalisée par la loi du 24 Mai 1950 sous la Présidence de Vincent Auriol. Le Général de Gaulle fixe le dernier dimanche de mai pour la fête des Mères.

Parallèlement, c’est l’occasion, pour les élus, de remettre des médailles aux mères de familles nombreuses, et pour les commerçants et fleuristes, de faire un bon chiffre d’affaires…

La Fête des Pères

Père vient de « Pater » : Dieu le Père, Abraham Père des croyants, les empereurs romains Pères de la Patrie, le pape nommé Saint-Père, etc, tantôt créateur, tantôt empreint de sentiments paternels à la fois tendres, autoritaires et protecteurs.

Comme pour les mamans, ce sont aussi les américains qui ont consacré les premiers la fête des pères. A Spokane aux Etats-Unis, une femme, Sonora Smart Dodd, qui avait été élevée avec ses cinq frères et soeurs par son père, Henry Jackson Smart, suite au décès de sa maman, eu l’idée de proposer la fête des Pères pour rendre hommage à son papa. Son père étant né un 19 juin, la première fête des Pères fut célébrée le 19 juin 1910.

Calvin Coolidge, Président de 1924 à 1929, inaugure son mandat par la création d’un jour spécial dédié aux papas, et Lyndon Johnson, successeur de John F. Kennedy, fixe cette fête au troisième dimanche de juin en 1966. Dès 1972, le président Richard Nixon institue la célébration nationale de la journée de la fête des Pères le troisième dimanche de juin.

En France[ii], la Fête des Pères est née en 1952, soit 2 ans après l’apparition de la Fête des Mères : on la célèbre le troisième dimanche de juin.

Cette tradition dans le monde

Les mères sont fêtées dans de nombreux pays : Espagne, Italie, Allemagne, Norvège, Angleterre, mais aussi Mexique, Brésil, Tunisie, Egypte, Liban ou Ethiopie. Cadeaux, réunions familiales, musiques, gâteaux, etc… seul les dates changent. La Suède, a choisi de célébrés les pères en novembre, par un petit-déjeuner au lit !

Néanmoins, le veuvage, l’augmentation des divorces, des séparations et des familles recomposées, la fête des mères et la fête des pères demeure souvent compliquée à organiser.

Qu’en reste-t-il de la journée des mères et des pères ?

Si dans le passées la fête des Pères est l’occasion de se retrouver en famille pour un grand repas ou, si le père habite trop loin des enfants devenus grands, l’occasion d’envoyer un cadeau ou une marque d’affection ; et une cérémonie en l’honneur de mères de familles nombreuses. Aujourd’hui elle est devenue très commerciale, en particulier aux États-Unis, où les Américains ont dépensé près de 20 milliards d’euros durant la Fête des mères en 2014, ce qui représente une moyenne de 160 dollars par personne[iii]


1[i] « Guerre, femmes et nation en France (1939-1945) [archive] », sur le site de l’IRICE.

2[ii] « Loi no 50-577 du 24 mai 1950 relative à la Fête des mères » [archive]JORF no 124 du 25 mai 1950, p. 5722.

3[iii] « Mother’s Day Trends and Statistics » [archive], sur Fundivo.com (consulté le1er avril 2015).

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »